La grande décision!

Après Placid je prends une décision peu évidente mais j’y étais. J’avais fait 3 70.3 je devais soit me lancer sur la distance Ironman ou bien choisir de continuer d’améliorer mes temps sur le demi. Alors je me suis lancée et je me suis inscrite pour Ironman Tremblant le 19 août 2018. Je devais à ce moment prendre le comitment d’une vie. Prendre un an pour m’y préparer, une année à me choisir et à devoir me rechoisir et rechoisir ce mode de vie, et cumuler la distance pour arriver prête à la respecter cette distance.


Ma condition physique était très bonne, j’avais maintenant une bien meilleure endurance que je n’avais jamais eu. J’ai tout de même fait le choix de m’entourer des meilleurs pour arriver dans les meilleures conditions sur cette mythique ligne de départ. Je travaillais depuis 2 ans avec une nutritionniste devenue mon amie, mais il fallait pousser un peu plus loin. Nous avons donc appelé la prochaine phase : L’Opération dégraissage. Je devais perdre encore un peu de poids et diminuer mon pourcentage de gras. Chaque lbs en moins allait m’aider à performer. Nous avons travaillés fort et j’ai reperdu un autre 15 lbs à l’automne 2018 et ce en 3 mois. Nouveau Poids : 132lbs.


Avec mon préparateur physique nous avons travaillé ensemble afin de me bâtir une meilleure musculation ce qui allait éloigner les blessures en combinaison avec la nutrionniste je suis passée de 27,3%, à 24,1%, à 22,6% à 20,4% de gras en 4 mois. J’étais à ce moment exactement où je devais être. Mon objectif le 19 août était d’arriver sur la ligne d’arrivée en bonne santé et sans blessure.


C’est avec entre de 10 à 15 heures d’entraînements par semaine, de 3 à 4 fois par semaine dans la piscine ou le lac pour pratique l’eau libre aux petites heures du début de journée. Des séances d’intervalles à vélo des longues sorties même chose à la course.

J’avais 3 séances de musculation par semaine, je devais bien m’alimenter, faire les bons choix, parce que des décisions alimentaires nous devons en prendre 50 par jour, je devais récupérer avec une seule journée de repos par semaine, garder un semblant de vie sociale, familiale et surtout travailler et être productive.


Je suis retournée pendant près de 2 semaines ½ en Floride, j’ai refait un camp en Utah, dans un meilleur état d’esprit que le précédent.


Je me suis entourée d’un excellent chiro avec des rendez-vous presque hebdomadaire pour m’assurer que le corps suive. Les bobos on doit les voir venir pour mieux les gérer. Et surtout et malgré tout le quatrième sport en triathlon : La récupération. Quand c’est le temps de te reposer comme tu en fais tellement, on dirait que tu ne sais pas ce qui arrive et la seule chose qui me venait en tête c’était de m’entraîner.

Avec deux entraînements par jour le levée se fait tous les jours à 5h45 je combine un entraînement tôt le matin et soit l’autre sur l’heure du midi ou le soir selon mon horaire et ma charge au niveau de mon travail.


BLOC NOTES :

· Est-ce que je fais aujourd’hui me mène là où je veux être demain?




0 views