Demi Ironman Tremblant Prise 2- 2017

Partir en mission - Retrancher 15 minutes.


C'était mon deuxième demi-ironman. J'avais eu l'expérience de Miami un parcours plat et un temps de 6h21.


J'ai eu un gros hiver à régler une blessure, faire beaucoup de musculation, et surtout aller biker 3 semaines les fesses au chaud! Et UTAH m'a vraiment donné du fil a retorde avec ses côtes.


Mais j'arrivais à Tremblant, prête, en mission. Depuis le dernier 2 semaines je me répétais que ce dimanche serait MA journée. Fallait pas essayer de me dire le contraire, y'aurait eu des morts.


La veille je me suis couchée et j'ai recalculé toute la nuit, temps de natation, temps de bike, temps de course. Mon objectif dans ma tête à moi 5h59.


Le matin je me sentais bien, comme à mon habitude il est toujours important de pleurer avant de nager! Alors je me suis exécutée encore une fois comme une vraie championne! Ma famille et mes amis étaient avec moi. Je les quitte pour aller rejoindre Vincent Morin et Marc-André Prégent pour un départ en rolling start, une première.


Objectif à la natation: 40 minutes.


J'ai décidé de pousser plus que les autres nages que j'ai faites, de un parce que j'ai fait dans les dernières semaines des intervalles en lac, mais aussi parce que j'ai une mission à remplir.

Alors dès le départ je me sens bien dans l'eau, et surtout je nage juste assez vite pour ressentir un petit " ah! je vais peut-être un peu trop vite" mais je réussis à garder la vitesse.

Résultat: 40 minutes


BOOM! Là je me dis tout est possible et c'est vraiment ma journée!


Objectif sur le bike : Moins de 3 heures.


C'est le temps du bike! Les premiers 3 km mes jambes ont l'air de trouver que ma mission est peut-être trop intense. Mais Francis Bachand m'avait avisé que sa risquait d'arriver alors je maintient mon rythme. Je suis bien, j'ai des jambes, la météo est parfaite. Seul hic, pas capable de manger du solide. Je m'efforce mais je recrache une bouchée sur deux.

Arrive Duplessis, là le calvaire commence. J'essaie de me lever sur mes pédales et je vois mes quads qui gonflent et shakent de tous les côtés. Je vais cramper! J'ai jamais eu ça! WTF! Je parle à mon cerveau en lui disant que nous sommes en mission et que c'est pas le plan. Mais il ne semble pas coopérer.


Un homme à vélo vient me voir et il me dit c'est visible que tes quads vont exploser. Ne te lève plus, cadence le plus possible et pousse le talon vers le bas! Duplessis assis tout le long...Seigneur....


Au turn around je comprends que je vais entrer mon bike en moins de 3 heures donc que ma mission ne sera pas facile mais encore possible.


Fin du bike: 2h58


Je pars à la course. Objectif passer le finish en 5h59


Dès mes premiers pas, rien ne va plus. Je commence à pleurer, je sors de la transition, les gens m'encouragent et là je me dis comment je vais faire un demi-marathon?


Je tourne le premier coin, se présente la première côte je vois mon monde, je recommence à pleurer et je me dis : " Je ne vais jamais pouvoir finir ça..." Mon père court à mes côtés et je m' en fou il arrête pas de me dire: " Je suis là!!!!! C'est papa regarde je cours moi aussi" Merci Denis Germain mais j'avais vraiment peu d'intérêt.


Je me suis concentrée sur MA Mylene Rioux qui m'a demandé comme j'allais et pourquoi je pleurais. Elle a pris mon Ziplock ou plutôt arraché des mains mon sac pour me donner ma pilule de sel. Nous avons eu que quelques minutes mais le reste je devais le faire seule, vraiment seule...


La suite je vais la nommer: Voyage au bout de moi-même!


Je l'avoue j'aime me pousser mais j'aime aussi ne pas avoir trop mal. Et là courir était la pire chose de toute ma vie à faire. Un autre homme est passé et il m'a dit: " My god tes quads!" et moi de lui répondre en pleurant...je sais. C'était visible à l'oeil des gros quads surgonflés qui shakaient de tous les côtés. Son conseil: Marche un peu ils vont se placer.

Rendu là ma meilleure option était de l'écouter car mon corps lui me disait que j'allais jamais finir...


Après avoir pleuré les 2 premiers km je recommence sur un petit pace ma course. Et je vois Genevieve Lavallee et devine quoi? je recommence à pleurer. Bon décidément sa arrête pas de bien aller. Voyant ma détresse elle est venu au ravito à la course avec moi et criait: " Elle a besoin de sel, donnez-lui du sel" BOOM apparition d'un plat de bretzel j'ai pris la plus grosse poignée du monde pour tenter de me ramener. Geneviève me quitte et une fille de Bionick apparaît devant moi.


Je me dis il faut que je m'accroche a elle. C'est ma seule chance! Je croise mes amis Mylène Tremblay, Jonathan Brunelle, Sylvain Nadeau,Simon Gagné, Marc-André Prégent, Pierre Pelletier Photographe, et plusieurs de ceux là ont juste eu la chance de m'entendre dire: "Je suis explosée"


Marie-Pier c'est son nom! Cette fille a sauvée ma course! Son race plan est devenu le mien, sa vitesse la mienne. Je n'étais concentrée qu'à la suivre. On courait et marchait les ravitos. Sans elle je ne sais pas ce qui arrivé! Mais avec elle je savais que j'allais terminer.

Dernière côte je vois mon coach qui me dit de finir fort. Et rendu là c'est ma seule option. Me gâter et finir fort un dernier 1.5 km come on grosse fille!

J'ai l'impression d'avoir passée comme une fusée dans le village en suivant toujours Marie-Pier de Bionick.


Résultat des course: 6:06 - 15 minutes de moins que mon 70.3 Miami!


Et si tu te le demande, oui j'ai fini en pleurant!


J'ai reçu ma médaille, ma casquette, un coke, ma vie pouvait s'arrêter là. J'avais réussi ma misson malgré l'adversité. Malgré la douleur, j'ai été au delà de mon cerveau qui lui voulait que j'arrête. Mais j'avais déjà acheté mon chandail de finisher alors je me suis dit, aussi bien fighter autant que je peux.


Je n'ai jamais eu aussi mal dans ma vie. Je n'ai jamais non plus dépassé cette barrière ou l'inconfort est si grand. Je ne croyais pas pouvoir m'y rendre non plus. J'ai vu mes amis le faire et j'étais bourrée d'admiration envers eux. Mais aujourd'hui je sais que je le peux aussi.

Après le finish j'ai retrouvé Marie-Pier et je l'ai remercié, j'ai pleuré en lui donnant un calin, et je lui ai dit merci, tu as sauvé ma course. Marie-Pier je la connais pas mais hier c'était ma BFF!


J'avais envie d'être grande comme mes amis triathlètes que je côtoie à chaque jour, je voulais avoir le coûteau "din" dents comme je les vois faire. Parce que je trouve ça inspirant moi aller aux limites de moi-même. J'ai réussi! J'ai dépassé mes limites!

Sans eux rien ne serait possible! C'est une job d'équipe!


Merci à Josiane Tanguay pour le plan de bouffe Focus-Fun-Food


Merci à ma famille Julie-christine Germain Eric Laliberté Denis GermainSylvie Sinotte et les deux petits mecs.Le triathlon c'est des concessions et des compromis, merci de votre compréhension, de vos encouragements, de vous lever aussi tôt pour me suivre.


Merci à MA Mylene Rioux d'amour elle est toujours à mes côtés pour m'encourager, me supporter et moi en échange je lui fait à manger. Maintenant tu fais partie de cette drôle de famille!


Merci à Nancy Hins et Jonathan Laplante d'avoir aussi bien pris soin de moi par vos massages et traitements avant Tremblant.


Merci à Pier-Luc Demers pour tout le travail accompli cet hiver, et de m'avoir aidé à guérir cette foutu blessure. Et surtout d'être parti de QC à 1 heure du matin pour venir me voir à Tremblant. Ma réussite t'appartient aussi!


Et merci à Francis Bachand je mets en toi toute ma confiance, et j'avance dans cet univers avec assurance grâce à toi. À chaque jour je suis une meilleure triathlète tout simplement.

Merci aussi à tout ceux qui ont pris 2 minutes de leur temps pour me féliciter ou me souhaiter bonne chance avant ma course. Sans vous tous rien ne serait pareil!


Je veux aussi féliciter mon ami Vincent Morin, qui a eu ses challenges et que j'ai accompagné jusqu'au finish sur les derniers km avec pu de jambes, parce que le triathlon c'est aussi ça, on ne laisse jamais personne derrière...


Le prochain sera Lake Placid en septembre. L'été sera occupé, la douleur est temporaire mais la fierté elle sera éternelle!


LOVE YOU ALL!

hashtagironman2018

0 views