70,3 Lake Placid

70.3 Lake Placid! OUF!


Hier c'était ma dernière course de la saison. Un dernier demi-ironman. Je suis arrivée à cette course préparée, j'avais fait mes devoirs en suivant le plan d'entraînement. Mais je ressentais une certaine fatigue du genre " mais cette saison est interminable "


Je suis partie avec comme but de ne pas me mettre de pression inutile, d'avoir du plaisir. J'étais allée rouler le parcours de bike et je savais ce qui m'attendais. Une grosse journée au bureau, une très grosse journée au bureau...


Le matin de la course y fait pas froid y fait FRETTE! 2 degrés quand sa commence avec une natation WTF pourquoi je fais ça? Le départ est donné et mes pieds sont gelés depuis 15 minutes. Je pars je ne vois pas aucune bouée je rentre dans le kayak, je tente de retrouvée ce foutu câble à suivre dans le fond du lac...Que je finis par trouver selon moi après 200M. Je croise un gars qui en plein milieu du lac vomi sa vie. Dieu sait que j'adore le vomi.

J'arrive au premier virage et je prends 2 secondes pour regarder mon temps sur ma montre pour voir à quel point je suis dans le trouble...Je peux encore faire mon temps de Tremblant. Sortie de l'eau en finalement 42 minutes, 2 minutes de plus.


J'arrive en transition, je mets 2 paires de bas, des manches, et let's go on part. Les feelings sont bons, mais je sais que le parcours est difficile. Je focus sur le wattage que je veux tenir, je me force à manger et boire malgré le froid et je finis comme par magie à me réchauffer mais après 30 kilomètres.


Je pensais que la magie c'était plus instantané disons! Ma chaîne déraille, bon ça va bien! J'avais besoin de ça! J'arrête et je fais une mécano de moi-même! On repart mais quelques kilomètres plus loin une pénalité pour drafting en montant une côte à 10km/h. Tsé quand ça va bien! J'ai vraiment crié ma désespoir en français et l'arbitre est resté inatteignable. Je bougonne pendant 10 kilomètres et je rebougonne sur les 30 derniers car c'est 30 kilomètres qui montent et qui montent.


Comme 3 sports c'est pas assez, j'ai dû jouer à la cachette avec la tente des pénalités et elle était si bien cachée quelle a gagnée. Donc je me retrouve a entrer dans la zone de transition à crier: WHERE IS THE PENALTY TENT! Tout le monde me regarde, j'ai l'air de parler de quelque chose qui n'existe pas. Finalement on me dit c'est en haut de la côte là bas tu dois retourner sur le parcours. Alors pas le temps de penser. GO! Je me fais intercepter par un bénévole qui me crie en anglais je ne sais quoi. Bref je comprends que lui il trouve pas ça intelligent que je parte sens contraire des bike qui arrivent alors il me dit reste ici avec moi 5 minutes sois le temps de la pénalité.


Après cette brève pause non-désirée, je repars en zone de transition et go pour la course. Mes jambes sont ouf! Ici comprendre prêtes à exploser comme à Tremblant mais je ne veux pas revivre cette misère alors une compote de poire ( Josiane Tanguay ) et un jus de pickle ( Jeff Verreault ) Je suis prête, les jambes ne sont plus sur le point de cramper. Drôle de mixte poires et pickle mais tsé quand sa te sauve la vie je suis pas regardante!


Je pars sur mon demi marathon, je croise mes amis: Dave Vigneault, Sylvain Nadeau, Jocelyn Paré, Mylene Rioux, Benoit Labreche, Vero Proulx, Mylène Tremblay Mélanie Vallée, Marie-Josée Blais, Nic et JP.


J'aime ça les encourager et fidèle et à moi-même je leur dit qu'ils sont beaux et je crie aussi SHOOTERS!


Le parcours de course est magnifique, j'aime ça! Après un "arrêt aux pins" pour un soulagement incontournable je remonte vers le village pour terminer.


Je vois mon coach Francis Bachand que je prends dans mes bras et lui disant merci pour tout! Parce que sans lui, rien de tout cela ne serait arrivé dans ma vie! Encore une fois merci!

J'ai terminé en force. Avec de l'énergie, pas de bobos, pas trop de douleurs. Temps : 6h39


C'était pas le plan.


J'aime faire des plans et quand ils ne fonctionnent pas je suis déçue.


Hier c'est ce qui m'est arrivé. Déception.C'était une journée difficile, mais j'ai pu la vivre avec des gens formidables. Des amis avec qui nous avons partager un week-end parfait. J'ai la chance de pouvoir prendre des départs de 70.3 alors je ne crois pas que je devrais me frapper sur la tête avec mon temps. Mais c'est plus fort que moi!


Je tire tout de même une leçon de cette course: On va toujours plus loin que ceux qui vont nulle part. Je commence mes courses et je les terminent, j'ai une bonne santé, mais encore peu d'expérience en triathlon, alors je vais continuer de grandir dans ce sport de fou et je vais m'améliorer encore et prendre encore de la vitesse. Parce qu'après tout j'ai une revanche qui m'attends à Tremblant en juin 2018.


Merci à tout ceux qui m'ont supportés cet été, je sais que mes choix ne sont pas toujours faciles à accepter. Mais au final je suis sur mon X avec le triathlon! Maintenant repos pour 2 semaines et ensuite BACK TO WORK!

Keep calm and do triathlon!

#cacacapitale #feutroistempscoaching #capitaletriathlon


0 views